Actualités

Collectivités - Le préfet à la rencontre des maires de la communauté urbaine de Dunkerque

 
 
Collectivités - Le préfet à la rencontre des maires de la communauté urbaine de Dunkerque

Ce mercredi 19 juin, Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord s’est rendu à l’hôtel communautaire de Dunkerque pour assister à la conférence des maires de la communauté urbaine de Dunkerque. L’occasion pour lui de prononcer un discours portant essentiellement sur la contractualisation financière avec les collectivités locales et leurs groupements avant de procéder à la signature avec Patrice Vergriete, maire de Dunkerque, du premier contrat de maîtrise de la dépense publique dans le département du Nord.

Ces contrats de maîtrise de la dépense publique concernent les 322 collectivités les plus importantes du point de vue de la dépense publique, dont 22 en Hauts-de-France et 11 dans le département du Nord.

Ils traduisent la volonté gouvernementale d’adopter une nouvelle approche dans les relations financières entre l’État et les collectivités territoriales en affirmant une méthode : celle de l’accord et de la co-construction.

En effet, la loi de programmation des finances publiques pour les années 2018-2022 fixe à 50milliards d’euros l’effort demandé à toutes les administrations sur la période. Les collectivités locales y participeront à due proportion de leurs poids dans la dépense publique.

La loi de programmation des finances publiques stabilise ainsi pour les cinq prochaines années les concours financiers que l’État verse aux collectivités. En contrepartie, elle leur confie la responsabilité de contenir leurs dépenses de fonctionnement dans les limites d’un objectif national d’évolution de 1,2 % par an.

Afin de tenir cet objectif, les collectivités les plus importantes sont associées dans le cadre d’une démarche spécifique de contractualisation.

Ainsi, le présent contrat, fruit d’une discussion entre les services de l’État et les services financiers de la Ville de Dunkerque, a pour objet de définir les mesures destinées à assurer la compatibilité des perspectives financières de la ville avec l’objectif de contribution à l’effort de réduction de la dette publique et de maîtrise de la dépense publique. Il porte sur les trois exercices budgétaires 2018, 2019, et 2020.

Le contrat signé ce jour entre l’État et la ville de Dunkerque vise, dans un premier temps, à limiter le taux d’évolution annuelle des dépenses réelles de fonctionnement pour la Ville de Dunkerque à 1,2 %, sur la base des dépenses 2017.

Michel Lalande a tenu néanmoins à souligner l’effort déjà réalisé par la ville de Dunkerque pour maîtriser ses dépenses réelles de fonctionnement, celles-ci ayant connu une évolution annuelle moyenne entre 2014 et 2016 de – 4,5 %.

D’autres sujets ont également été abordés, en particulier un que le préfet juge essentiel : la lutte contre la pollution atmosphérique qui est désormais récurrente sur l’ensemble du département et de la région.

Le préfet a rappelé la nécessité de s’engager résolument dans ce combat que l’on aurait tort de réduire aux seuls grands centres urbains. Tous les territoires sont concernés.

Il a ensuite demandé aux élus, dans leurs communes et dans leur intercommunalité, de s’impliquer dans la reconquête de la qualité de l’air. Aider à sortir du tout voiture et du tout camion pour entrer dans une logique raisonnée de l’usage de ces deux modes de transports.

Sur ce sujet, il a salué le fait que la CUD a pris un engagement fort pour mener des actions en faveur de l’amélioration de l’air parmi lesquels le projet DK plus de mobilité qui, à compter de septembre 2018, permettra à tous de circuler gratuitement par les transports en commun. Il a, en outre, encouragé les élus présents aux solutions innovantes : le covoiturage, les plans de circulation, l’adaptation des méthodes de travail en lien avec les possibilités offertes par les nouvelles technologies de la communication ou encore la promotion des bonnes pratiques.