Actualités

Citoyenneté - Le service national universel sera expérimenté dans le Nord dès le mois de juin

 
 
Citoyenneté - Le service national universel sera expérimenté dans le Nord dès le mois de juin

Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse a annoncé que le Nord fait partie des treize départements pilote du service national universel (SNU) à partir du 15 juin.

Les jeunes appelés volontaires mobilisés pour cette phase de préfiguration participeront d’abord en juin 2019 à un séjour de cohésion de quinze jours. Puis, ils réaliseront dans un second temps leur mission d’intérêt général, d’une durée de quinze jours également, entre juillet 2019 et juin 2020.

Pour la phase de lancement, un appel au volontariat sera lancé en mars par le préfet du Nord et la rectrice, relayé dans les lycées, les centres d’apprentis, les maisons départementales des personnes handicapées et les missions locales.

Les quatre objectifs du SNU sont :

  • Accroître la cohésion et la résilience de la nation, en développant une culture de l'engagement
  • Garantir un brassage social et territorial de l'ensemble d'une classe d'âge 
  • Renforcer l’orientation en amont et l’accompagnement des jeunes dans la construction de leurs parcours personnel et professionnel
  • Valoriser les territoires, leur dynamique et leur patrimoine culturel

Les jeunes appelés volontaires mobilisés pour cette phase de préfiguration participeront d’abord en juin 2019 à un séjour de cohésion de quinze jours dans un « centre SNU ». Puis, ils réaliseront dans un second temps leur mission d’intérêt général, d’une durée de quinze jours également, entre juillet 2019 et juin 2020.

Les centres SNU peuvent être des internats, des centres de vacances, des bâtiments du ministère des Armées et les appelés sont répartis en « maisonnées » (dizaine de jeunes) afin de
renforcer la cohésion et la responsabilité collectives. « La vie collective permet de faire l’expérience d’une citoyenneté active, notamment au travers de « conseils de maisonnées » : des créneaux quotidiens seront dédiés à la pratique de la démocratie interne et seront animés par les tuteurs » a souligné Gabriel Attal.

Pour la phase de lancement, un appel au volontariat sera lancé en mars par le préfet du Nord et la rectrice, relayé dans les lycées, les centres d’apprentis, les maisons départementales des personnes handicapées et les missions locales.

Dans le Nord les garçons et filles retenus composeront une cohorte représentative de la jeunesse de chaque territoire (respectant les parts respectives de jeunes lycéens, décrocheurs, apprentis notamment).

Le contenu du service national universel abordera de la pédagogie active, des jeux de rôle, de la simulation, du débat, y compris dans les modules sur les institutions et les valeurs de la République. « Il n’est pas question de cours ex cathedra ou de power point » prévient le ministre, les modules comprendront des bilans individuels de santé, de maîtrise de la langue française, de compétences, « l’idée étant qu’aucun jeune «décrocheur» ne sorte du SNU sans perspective de formation ».

L’encadrement du SNU sera « hybride » avec des animateurs, des jeunes titulaires du BAFA, des éducateurs spécialisés, des personnels de l’Éducation nationale volontaires et des militaires. Il y aura un encadrant pour cinq jeunes.

Après la mise en place en janvier, d’un comité de pilotage SNU dans chaque département pilote, auquel est remis un cahier des charges national, le ministre se déplacera dans chacun des départements afin d’accompagner les équipes régionales et départementales dans l’élaboration de leur projet de mise territorial.

> Communiqué de presse - SNU mise en oeuvre dans les 13 départements dès juin 2019 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,52 Mb