Actualités

Cérémonie - Commémoration nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition

 
 
Cérémonie - Commémoration nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition

Thierry Mailles, sous-préfet, secrétaire général adjoint de la préfecture du Nord, représentant Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, a présidé la cérémonie qui s’est déroulée à Lille ce vendredi 10 mai 2018 à 18 heures, sur le parvis des droits de l’Homme situé place de la République, à l’occasion de la commémoration nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition.

Cette année, le thème de la commémoration retenu par le comité national pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage (CNMHE) s’intitulait « Représenter l’esclavage de la traite aux abolitions ».

Les autorités civiles du département et les représentants des associations œuvrant dans le domaine des droits de l’Homme et de la lutte contre les discriminations étaient présents à cette commémoration.

Des discours ont ainsi été prononcés, notamment, par Dalila Dendouga, adjointe au maire déléguée aux droits de l’Homme et à la lutte contre les discriminations, ainsi que par les représentants de l’association Protection des enfants du tiers-monde, du Collectif du 10 mai et des membres du conseil lillois de la jeunesse.

Thierry Mailles a, ensuite rappelé, dans son allocution, que « nous ne cessons de marteler que la France est le pays des droits de l’Homme : L’abolition de 1848 est l’une des pierres angulaires de cette affirmation, l’une des pierres angulaires de notre pays et qu’il est au cœur de l’idéal républicain. » Avant de conclure : « Faisons en sorte, par chacune de nos actions, par chacune de nos déclarations, de montrer que notre devise « Liberté, Égalité, Fraternité » n’est pas qu’une affirmation mais bien le socle de notre pensée. Prouvons, par cet hommage solennel de la Nation, que nous sommes tous conscients de l’absolue nécessité de respecter la liberté et la dignité de chaque être humain. »

La cérémonie s’est achevée par un dépôt de gerbes par les autorités, suivi d’une minute de silence, puis de l’interprétation d’un chant gospel par l’association « Tous Azimuts ».

L’esclavage a été définitivement aboli en France durant la deuxième République le 27 avril 1848, à l’initiative de Victor Schoelcher.

La journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition

Pour rappel, le 10 mai est la « journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition » depuis 2006. Cette journée fait de la France le premier État et le seul qui, à ce jour, ait déclaré la traite négrière et l’esclavage « crime contre l’humanité » et décrété une journée nationale de commémoration.

Le 10 mai évoque la déclaration de Delgrès en 1802 et marque aussi le jour de l’adoption à l’unanimité par le Sénat de la loi de 2001 reconnaissant la traite et l’esclavage comme un crime contre l’humanité.

Outre la journée nationale du 10 mai, le calendrier officiel des commémorations de la traite, de l’esclavage et de leur abolition comporte également une « journée nationale en hommage aux victimes de l’esclavage colonial », qui est fixée au 23 mai.

> Discours de mémoire de la traite, de l’esclavage et de leur abolition - format : ODT sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,02 Mb

Retour en images