Actualités

Cérémonie - Commémoration nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition

 
 
Cérémonie - Commémoration nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition

Une cérémonie s’est déroulée ce jeudi 10 mai 2018 à 11heures, place de la République, parvis des droits de l’Homme, à l’occasion de la commémoration nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition.

Les autorités civiles et militaires du département et les représentants des associations œuvrant dans le domaine des droits de l’Homme et de la lutte contre les discriminations ont participé à cette commémoration.

Après les discours prononcés par Dalila Dendouga, adjointe au maire déléguée aux droits de l’Homme et à la lutte contre les discriminations ; Sevryn Sulio, représentante du collectif du 10 mai pour l’association Rayon de Soley ; Beverley Joliet, Paul Virard et Inga Nerin, membres du conseil lillois de la jeunesse, Thierry Mailles, sous-préfet, secrétaire général adjoint de la préfecture du Nord, représentant Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, a fait une allocution durant laquelle il a rappelé que « commémorer c’est refuser d’oublier et affirmer une volonté de lutter contre l’esclavage qui aujourd’hui perdure. Il est donc plus que nécessaire de continuer le travail entamé pour prouver que la devise de la République, Liberté, Égalité, Fraternité demeure le socle de notre pensée et de notre action ».

> Discours de commémoration de l'esclavage - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,05 Mb

La cérémonie s’est achevée par un dépôt de gerbes par les autorités suivi d’une minute de silence.

Pour rappel, le 10 mai est la « journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition » depuis 2006. Cette journée fait de la France le premier État et le seul qui, à ce jour, ait déclaré la traite négrière et l’esclavage « crime contre l’humanité » et décrété une journée nationale de commémoration.

Le 10 mai évoque la déclaration de Delgrès en 1802 et marque aussi le jour de l’adoption à l’unanimité par le Sénat de la loi de 2001 reconnaissant la traite et l’esclavage comme un crime contre l’humanité.

Outre la journée nationale du 10 mai, le calendrier officiel des commémorations de la traite, de l’esclavage et de leur abolition comporte également une « journée nationale en hommage aux victimes de l’esclavage colonial », qui est fixée au 23 mai.