Actualités

Braderie de Lille - Suspension de l'édition de 2016

 
Braderie de Lille - Suspension de l'édition de 2016

La décision de suspendre la prochaine édition de la Braderie de Lille a été prise conjointement par le maire de Lille et le préfet du Nord, au terme d’une réflexion partagée entre la mairie et les services de l’Etat. Cette décision n’est pas de nature à remettre en cause l’ensemble des manifestions programmées dans les prochaines semaines sur Lille et dans le département du Nord. Elle s’est imposée au terme d’une analyse approfondie qui a confirmé que, cette année, compte tenu des graves menaces terroristes qui pèsent sur le pays, les conditions ne sont pas réunies pour assurer le bon déroulement de cette manifestation à un niveau de sécurité maximale.

Dès le 15 juillet matin, Martine Aubry et Michel Lalande se sont appelés pour prendre en compte les incidences de l’attentat de Nice et évoquer les mesures de vigilance et de sécurité renforcée à mettre en œuvre dans les lieux susceptibles d’attirer un public nombreux et lors de manifestations. Ils ont immédiatement décidé de constituer un groupe de travail conjoint sur la sécurisation de la Braderie, l’ampleur du risque rendant manifestement insuffisants les dispositifs de sécurité et de secours déployés jusqu’alors, bien qu’ils aient été déjà renforcés ces dernières années.
 
Au cours des trois dernières semaines, les services de l’Etat et ceux de la mairie de Lille ont travaillé ensemble aux conditions de rehaussement des mesures de sécurisation de la Braderie. Martine Aubry et Michel Lalande ont échangé à plusieurs reprises sur les mesures de protection susceptibles d’être mises en œuvre pour offrir un niveau optimal de sécurité aux bradeux.
 
C’est ainsi que l’Etat, comme la Ville, ont travaillé à un plan sans précédent de renforcement des moyens affectés à la sécurité lors de la Braderie : réduction du périmètre, suppression des marchés dans le centre-ville, fermeture des écoles le samedi matin, mobilisation de très nombreux renforts nationaux et zonaux associés à des effectifs militaires du dispositif Sentinelle, sans oublier la mobilisation accrue des agents municipaux et d’agents de sécurité privée…
 
L’ampleur des moyens envisagés en lien étroit avec le ministère de l’Intérieur ne permet pas de répondre à l’exigence de sécurité maximale qu’impose le contexte terroriste. Le cadre dans lequel est organisé la Braderie est un cadre ouvert qui rassemble près de 2 millions de chineurs venus de toute l’Europe. Le contrôle des très nombreux accès et des 110 km d’étals ne peut être assuré dans des conditions satisfaisantes.
 
Au vu de ce constat, le principe de réalité s’est imposé à la Ville comme à l’Etat : la pérennisation de la Braderie passe par la refondation de ses conditions d’organisation. Le temps qui s’ouvre jusqu’à septembre 2017 sera mis à profit pour que conjointement Ville et Etat définissent ces nouvelles modalités pour permettre que la Braderie se déroule dans des conditions optimales.
 
La foire aux manèges se déroulant du 25 août au 27 septembre est maintenue avec un dispositif de sécurisation renforcé qui sera mis en œuvre conjointement avec les professionnels.

Consultez le communiqué de presse :

> Suspension de l'édition de 2016 de la grande braderie de Lille - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,11 Mb

A télécharger sur le site de la ville de Lille :
L'intervention de Martine Aubry
Les mesures de sécurité prises et les évolutions depuis 10 ans