Actualités

Europe sociale - Amélie de Montchalin, secrétaire d’État chargée des Affaires européennes, dans le Douaisis sur le thème de l’ « Europe du concret »

 
 
Amélie de Montchalin, secrétaire d’État chargée des Affaires européennes, dans le Douaisis

Amélie de Montchalin, secrétaire d’État chargée des Affaires européennes, s’est rendue dans le Douaisis, le vendredi 6 septembre 2019, pour lancer son tour de France consacré à l’ « Europe du concret » dans les territoires, en présence, notamment, de Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, de Jacques Destouches, sous-préfet de Douai, d’Antoine Fayolle, vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI), des représentants de Maisons et Cités et de nombreux élus locaux.

Ce premier déplacement, consacré aux enjeux quotidiens de l’Europe sociale, a permis d’illustrer la convergence de l’action du Gouvernement et des politiques européennes pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion dans les territoires, en particulier en matière de lutte contre la précarité énergétique, d’aide alimentaire aux plus démunis, et de lutte contre le chômage des jeunes.

L’Union européenne intervient dans la rénovation énergétique des cités minières dans le cadre de l’ERBM

La secrétaire d’État s’est tout d’abord rendue à Dechy, dans la Cité « Croix-de-pierre », qui est l’une des premières cités minières du Douaisis (avec la cité Heurteau d’Hornaing)à bénéficier de la rénovation thermique de ses logements dans le cadre de l’Engagement pour le renouveau du bassin minier (ERBM). L'une des mesures phare de l'ERBM, signé le 7 mars 2017 à Oignies, entre l’État, le Conseil régional, huit intercommunalités et les Conseils départementaux du Nord et du Pas-de-Calais,réside dans le financement, à hauteur de 10 millions d'euros par an, d'un vaste plan de réhabilitation des cités minières qui se traduira par la rénovation de 23 000 logements sur 10 ans.

La secrétaire d’État a ainsi visité, en présence de Jean-Michel Szatny, maire de Dechy, Frédéric Chéreau maire de Douai, président de Maisons&Cités, Dominique Soyer, directeur général de Maisons&Cités, Antoine Fayolle, vice-président de la BEI, Alain Neveü, délégué interministériel pour le renouveau du bassin minier, et Rodolphe Dumoulin, haut-commissaire à la lutte contre la pauvreté pour la région, un logement habité ayant déjà fait l’objet d’une rénovation énergétique, ainsi qu’un logement vide prochainement réhabilité, grâce, notamment, à un important cofinancement de l’Union européenne au travers des fonds européens.

Antoine Fayolle a, ainsi, pu présenter l’intervention de la BEI dans le financement du bailleur Maisons et Cités.

Les élus locaux étaient également présents lors de ce déplacement, et notamment Dimitri Houbron, député de la 17e circonscription, Frédéric Nihous, conseiller régional délégué à la politique de l’énergie et à la transition énergétique et Charles Beauchamp et Maryline Lucas, conseillers départementaux.

L’Union européenne soutient l’aide alimentaire aux plus démunis

Amélie de Montchalin s’est ensuite rendue au centre de distribution alimentaire et vestimentaire de la Croix Rouge de Douai. La ministre a été accueillie par Frédéric Chéreau, maire de Douai, Karim Louzani, directeur régional Croix Rouge Française Hauts-de-France, Yvette Revel, présidente de l’unité locale de la Croix Rouge et Marie-Edith Galez, vice-présidente de l’unité locale de la Croix Rouge.

Lors de sa visite du vestiaire et de l’épicerie solidaires, les bénévoles de la Croix Rouge ont ainsi pu présenter les stocks de denrées alimentaires fournies chaque mois par l’Union européenne à l’association.

Une rencontre sur le thème « Les outils européens de lutte contre la pauvreté » était ensuite organisée au Centre hospitalier de Douai-Dechy avec les représentants départementaux des principales associations apportant une aide alimentaire aux plus démunis : la Croix Rouge Française Hauts-de-France, le Centre d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) de Valenciennes, la Banque alimentaire du Nord, la Banque alimentaire du Pas-de-Calais, les Restos du Cœur de la région lilloise, l’association Midi partage et la fédération du Nord du Secours populaire français.

L’Union européenne aide à lutter contre le chômage des jeunes

Le déplacement s’est terminé par la visite de la Mission locale du Douaisis, à Sin-le-Noble, qui accompagne des jeunes en recherche d’emploi au travers, notamment, du dispositif européen Initiative pour l'Emploi des Jeunes (IEJ).

Pour lutter contre le chômage des jeunes, l'Union européenne a mis en place une garantie européenne pour la jeunesse, qui vise à proposer à chaque jeune une solution de qualité (emploi, formation, stage, alternance) dans les quatre mois suivant la fin de sa scolarité ou la perte de son emploi. L'Initiative pour l'Emploi des Jeunes (IEJ) est l'une des principales ressources financières de l'Union européenne pour mettre en œuvre cette garantie pour la jeunesse. Ce dispositif est spécifiquement destiné aux jeunes sans emploi qui ne suivent ni enseignement, ni formation.

Après un temps d’échange organisé avec des jeunes accompagnés par l’Initiative pour l’Emploi des Jeunes (IEJ) et par la Garantie jeunes, la secrétaire d’État a assuré une permanence-débat ouverte à tous les citoyens, en présence d’élus locaux et de représentants d’associations.

Ces échanges se sont déroulés en présence, notamment, de Christophe Dumont, maire de Sin-le-Noble, Jean-Luc Hallé, maire d’Hamel, président de la Mission locale, Alain Belfer, directeur de la mission locale, Zohra Boukabous, directrice de l’Association régionale des élus pour la formation, l’insertion et l’emploi (AREFIE) Hauts-de-France, ainsi que Frédéric Delannoy et Josyane Bridoux, conseillers départementaux.

Plus d’informations sur l’IEJ sur www.europe-en-france.gouv.fr